Maginate

Un congé paternité pour se transformer

J’ai personnellement profité d’un congé paternité (la période avant et un peu après) pour réfléchir à mes désirs, mes ambitions. En fait, si je suis parfaitement honnête je n’ai pas réfléchi, cela s’est imposé à moi. Ce qui est incroyable avec le corps et le cerveau, c’est qu’ils sont déjà dans l’étape d’après mais pour en prendre conscience, pour l’intérioriser et le libérer, cela demande de se poser, de savoir s’arrêter. Sans le savoir, vous êtes déjà dans une nouvelle version de vous-même. Saviez-vous qu’un organisme se renouvelle à 98% chaque année ? Les cheveux, les os, l’eau (70% de l’organisme), les cellules, le tube digestif… Un simple jeûne de plusieurs jours peut régénérer nos cellules. Le corps est extraordinaire ! 

Une femme enceinte est capable de se maintenir éveillée plusieurs jours sans dormir et de trouver des ressources insoupçonnées. Cette énergie, cette concentration, cette motivation sont là au fond de nous et apparaissent dès qu’une situation le nécessite. Cela fait personnellement un mois que j’ai le bonheur d’avoir un enfant. Je dors 2/3 heures par nuit mais continue d’écrire, d’aller au sport tout en acceptant une nouvelle vie, de nouvelles obligations et la découverte de nouveaux bonheurs. Je découvre de nouvelles limites à mon corps également. La fatigue se fait ressentir parfois violemment mais on la surmonte. J’ai toujours eu un problème avec le sommeil, toujours eu cette crainte de perdre du temps et de ne plus arriver à m’endormir. Depuis la naissance de mon fils, je n’ai plus peur. J’exploite chaque opportunité, chaque petit moment pour faire ce que j’aime : écrire, raconter, partager, me questionner aussi, beaucoup. 

Je repense à ces trajets en vélo à 3 heures du matin pour rejoindre la maternité quand je m’absentais deux heures pour dormir un peu, l’esplanade de La Défense complément vide. Retirez l’humanité, tout son stress, éteignez les tours, fermez les magasins et comme la vie vous apparaît si différente d’un coup. Quel bonheur. Quelle sensation. Je ne dormais quasiment pas mais j’étais là. Je me sentais vivre plus que jamais, pédalant pour retrouver mes deux amours. 

Dans ces moments, on passe en pilote automatique et on ressent la force de son corps, on se découvre un mental que l’on n’imaginait pas. Toutes ces années de sport intensif, si peu, quand on bascule en mode « survie ». Je le redis, j’ai vu ma compagne ne pas dormir pendant 3 jours et cela m’a marqué, profondément marqué. L’énergie que l’on trouve dans ces périodes de vie, la capacité à se dépasser, à se maintenir en alerte… Respect mesdames. On dit qu’une femme enceinte est capable de porter une voiture si son bébé est coincé et que cela crée ensuite un traumatisme physique. Je ne sais pas si c’est vrai ou si c’est une légende urbaine mais peu importe en fait. Ce que j’ai vu est suffisamment impressionnant pour me faire voir les choses différemment. 

Alors pourquoi attendre ces moments pour défier la vie, repousser ses limites ? Faites des enfants, devenez acteur de votre changement, jetez-vous dans vos rêves avec force et détermination !

Envie d’en savoir plus ? 

Découvrez le livre –> www.maginate.fr/le-livre


[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Posts created 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut